Aller au contenu principal

Le personnage liminaire

Le personnage liminaire

Auteur
Marie Scarpa
Résumé
Notre hypothèse de travail est qu’il y a une homologie structurelle et fonctionnelle entre le rite de passage (Van Gennep) et le récit littéraire. La trajectoire narrative des personnages serait donc l’histoire d’une mise en marge, qui aurait pour objectif de les faire accéder à un nouveau statut. Mais certains d’entre eux se caractérisent précisément par leur incapacité à quitter l’entre-deux de la phase de marge : nous proposons de leur réserver l’étiquette de "personnage liminaire". Le personnage liminaire est donc toujours un non ou un mal "initié" (à condition de donner à l’initiation une acception strictement anthropologique). Ainsi, la Teuse, la servante boiteuse et sonneuse de cloches de «La Faute de l’abbé Mouret», est bien avant tout un personnage de (vieille) fille qui n’est pas "passée". La fonction première de ce type de personnage est sans doute d’être un personnage-témoin, placé simplement au degré ultime de l’échelle du ratage initiatique qu’empruntent tous les personnages du roman moderne. Mais l’initiation impossible lui confère aussi une ambivalence constitutive qui peut faire de lui un passeur pour les autres. Le moins initié devient alors un sur-initié ; dans certains cas même, le personnage liminaire a tout du "trickster".
Année de publication
2009
Revue
Romantisme. Revue du dix-neuvième siècle
Volume
Numéro 145 : «Ethnocritique de la littérature»
Édition
Armand Colin
Nombre de pages
p. 25-35
Numéro ISSN
0048-8593
Numéro ISBN
9782200926069
URL
DOI
10.3917/rom.145.0025
Consulter la fiche de l'auteur·e
Notions
The website encountered an unexpected error. Please try again later.