Aller au contenu principal

Sauvage, vous avez dit "sauvage" ? Lecture ethnocritique de «La Mère Sauvage» de Maupassant

Sauvage, vous avez dit "sauvage" ? Lecture ethnocritique de «La Mère Sauvage» de Maupassant

Auteur
Marie Scarpa
Résumé
La nouvelle de Maupassant « La mère Sauvage » est lue habituellement comme une sorte de récit étiologique fondé sur la tentative de justification d’une dénomination. Notre hypothèse de lecture — à la croisée de l’ethnologie du symbolique et d’une poétique des œuvres littéraires — est que le trouble jeté sur le patronyme du personnage (nom ou surnom ?) conduit en fait à reconsidérer le programme narratif annoncé. En effet, la mère Sauvage ne devient pas « sauvage » parce qu’elle venge « atrocement » son fils unique, mort sur le champ de bataille ; si elle est capable d’un tel geste c’est parce que le texte la pose d’emblée comme "sauvage".
L’étude de ce récit menée dans une perspective ethnocritique (onomastique, habitat liminal, imaginaire culturel du braconnage, tuée des Prussiens — tuée des cochons, usages de l’écrit dans l’écrit, postures d’un narrateur-chasseur, etc.) tente de reposer, in fine, la question de la "sauvagerie" et de ses représentations, question aussi importante pour les cultures que pour les littératures.
Année de publication
2009
Revue
Littérature
Volume
numéro 153
Édition
Armand Colin
Nombre de pages
p. 36-49
Numéro ISSN
0047-4800
Numéro ISBN
9782200925819
URL
DOI
10.3917/litt.153.0036
Consulter la fiche de l'auteur·e
The website encountered an unexpected error. Please try again later.